Maison Dorion-Coulombe

Porte d’entrée du parc linéaire de la Rivière-Saint-Charles et lieu d’information, d'interprétation et de sensibilisation, la maison Dorion-Coulombe accueille tous les jours les usagers du parc linéaire. Cette chaleureuse maison ancestrale est le siège social de la Société de la Rivière Saint-Charles. On y présente une exposition à propos de l'histoire de la rivière et s'y déroule, quelques fois par année, des expositions temporaires. Elle est située en bordure de la rivière, dans le quartier Limoilou.

La maison est ouverte tous les jours, de 9 h 30 à 16 h 30, sauf les 25 et 26 décembre ainsi que le 1er janvier et le 2 janvier.

Son historique

La maison Dorion-Coulombe a été vraisemblablement construite dans le dernier quart du 18e siècle par la famille Dorion aux abords de la rivière Saint-Charles. Originaire de l’actuel quartier de Vanier, elle aurait été l’une des cinq fermes fondées dans ce secteur.

Acquise par la famille Coulombe en 1915, elle a même abrité un certain temps le bureau de poste local. Menacée de démolition en raison d’un développement industriel dans ce secteur de la ville en 1975, l’architecte Cardwell Ross Anderson l’achète pour pouvoir la sauvegarder.

Après deux déménagements, la maison trouve sa place sur la rue Domagaya, à Limoilou, de nouveau tout près de la rivière Saint-Charles.

Après son acquisition par la Ville de Québec en 2000 et à la suite d'un important projet de restauration, la maison Dorion-Coulombe trouve sa nouvelle vocation en tant que centre d’interprétation de la rivière Saint-Charles et siège social de la Société de la Rivière Saint-Charles.

Son architecture

La maison est dotée d’un solage bas et d’une cheminée de pierres aménagée en plein centre de la maison. On y retrouve de nombreuses adaptations plus récentes et d’origine anglaise, telle la longue galerie couverte d’un avant-toit nécessitant la modification de la toiture originale et des lucarnes percées aux combles.

Aujourd’hui, elle serait l’une des plus vieilles maisons à la fois de Vanier, son lieu d’origine, et du Vieux-Limoilou, sa demeure actuelle. Lors d'une visite, on peut admier la finesse du décor de cette belle maison rurale québécoise.

Exposition : Une image vaut 100 mots

De l’acrylique sur toile, créée Line Desrochers, et des photographies, prises par sa fille, Karen Picard. C'est à voir dans la maison Dorion-Coulombe.
Exposition : Une image vaut 100 mots

Line Desrochers et de sa fille Karen Picard proposent leur exposition Une image vaut 100 mots à la maison Dorion-Coulombe. De l’acrylique sur toile, créée par la mère, et des photographies, prises par la fille.

Dans cette exposition, les tableaux éveillent l’imaginaire et les photos nous entraînent dans un jeu d’ombre et de lumière. L’artiste peintre crée des œuvres étonnantes reconnues notamment pour les harmonies de couleurs. Enfin, chacune des magnifiques photos de Karen Picard est accompagnée d’un texte de 100 mots inspiré de l’image qui laisse libre cours à la réflexion.

La maison Dorion-Coulombe fait partie du réseau Maisons du patrimoine. Ce réseau regroupe 12 lieux patrimoniaux appartennant à la Ville de Québec et dont la mise en valeur repose sur une offre de services en muséologie. Qu’ils soient gérés par des organismes à but non lucratif ou par la Ville elle-même, ces espaces muséaux mettent en lumière l’histoire des lieux et de leurs occupants, le patrimoine, l’environnement, les sciences ou les arts visuels.